• Douleur de l'epauleOpérations traitements chirurgie
  • Douleur du poignet et de la main - Canal carpien
  • Opération du poignet et de la main
  • Douleur et opération de l'épaule
  • Douleur et opération du coude
  • Douleur et opération de la cheville
  • Douleur et opération du genou
1 2 3 4 5 6 7

Dr Cottias - Opération / pied Hallux valgus, Orteils en Griffe

 

Hallux valgus, Orteils en Griffe

Description :

L’Hallux valgus est la déformation du 1 er métatarsien (os du gros orteil : hallux) ou « oignon » qui dévie à l’extérieur (valgus). Cette déformation peut entrainer des douleurs au chaussage, rendant celui-ci difficile et une bursite (inflammation) due au frottement dans la chaussure.

Les orteils en griffe ou en marteau sont les petits orteils qui se rétractent progressivement, occasionnant une gêne au chaussage.

Causes :

L’hallux valgus apparait plus fréquemment chez les personnes dont le gros orteil est plus long que le 2 ème orteil (pied égyptien). Le gros orteil est alors rabattu vers l’intérieur de chaussure, favorisant ainsi la déviation progressive du gros orteil. Les chaussures à bout pointu qui compriment les orteils favorisent aussi l’apparition de l’hallux valgus.

Les orteils en griffe sont favorisés par un déséquilibre de l’avant-pied, provoquant des durillons douloureux et des cors parfois sur les orteils.

 

Diagnostic :

 

Un bilan radiographique complet face, profil et en charge sera réalisé permettant de confirmer le   diagnostic et d’orienter le traitement médical ou chirurgical.

 

Traitement :

Un traitement médical comportant anti-douleurs ou infiltration peut être proposé. Un chaussage adapté avec des chaussures souples, larges et confortables et le port de semelles peuvent soulager les douleurs.

En cas d’échec du traitement médical, anti-douleurs, anti-inflammatoires, port de semelles, augmentation de l’intensité et de la fréquence des douleurs, une chirurgie sera proposée.

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale.

-       Ostéotomie du 1er métatarsien :

 

Une incision (voie mini-invasive) est réalisée à la face médiale du pied adaptée selon les cas. L’os est sectionné en deux, soit dans la longueur, soit dans la largeur, suivant le choix technique de votre chirurgien. Les deux fragments osseux sont déplacés de façon à corriger l’axe du métatarsien et faire disparaître la déformation. Les fragments osseux peuvent être ou non fixés par 1 ou 2 vis ou broche en fonction des besoins et constatations opératoires. Des gestes complémentaires peuvent être nécessaires en fonction des déformations associées (ostéotomie de la phalange du gros orteil, ligamentoplastie, ostéotomie des métatarsiens latéraux, allongement de l’extenseur…).

 

-       Les métatarsiens latéraux (orteils en griffes ou en marteau) :

 

Une cicatrice est réalisée à la face dorsale du pied adaptée selon les cas. L’os est sectionné en deux de façon à raccourcir le métatarsien. Les fragments osseux peuvent être ou non fixés par 1 vis en fonction des besoins.

Il est aussi possible de faire une ostéotomie de la tête de P1 et de maintenir en rectitude l’orteil par une broche intra médullaire (arthroplastie) ou par un implant intra médullaire qui favorise une arthrodèse IPP.

 

Suites opératoires

L’hospitalisation peut être ambulatoire ou de quelques jours suivant la situation :

-       Après cure chirurgicale de l’hallux valgus, orteils en griffe :

Le lever et l’appui sur le membre sont autorisés le jour même, sauf avis contraire du chirurgien, la marche s’effectue avec une chaussure orthopédique (Barouk) pendant 30 à 45 jours. La rééducation dépendra de la récupération du patient. L’arrêt de travail est adapté à la chirurgie et à l’activité professionnelle entre 3 et 10 semaines.

Le traitement préventif des phlébites n’est pas systématique et dépend des différents facteurs de risques du patient.

 

Complications :

Les plus fréquentes :

Comme toute chirurgie il existe un risque d’hématome qui se résorbe en règle générale tout seul, il peut exceptionnellement nécessiter une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical.

La phlébite peut survenir en dépit d’un éventuel traitement anticoagulant. Il s’agit d’un caillot qui se forme dans les veines des jambes, celui-ci peut migrer et entrainer une embolie pulmonaire.

L’enraidissement de l’articulation est classique et peut nécessiter de la rééducation.

La récidive peut se faire soit en valgus soit en varus (gros orteil qui s’écarte). Suivant la gêne occasionnée, une chirurgie de reprise peut être indiquée. Ces récidives peuvent être précoces dans les 24 mois suivant la chirurgie.

 

Plus rarement : 

L’infection est possible et peut nécessiter une ré-intervention. Il est fortement déconseillé de fumer, ou de consommer des substances réprimandées pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative, le taux d’infection.

Des nerfs sensitifs sont déplacés et protégés pour réaliser cette intervention, ceux-ci peuvent être traumatisés et générer des douleurs secondaires.

Une arthrose voire nécrose (infarctus de l’os) peut survenir dans l’année qui suit la chirurgie.

La consolidation osseuse demande 45 jours minimum, mais elle peut être plus longue.

De même, un déplacement secondaire des fragments osseux peut être observé et parfois nécessiter un repositionnement chirurgical.

L’algodystrophie : phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris, elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois des années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

 

Autres : syndrome de loge, plaie artério-veineuse ou nerveuse, pyoderma gangrenosum

 

 

Mots-Clefs :

Hallux valgus - Orteil en griffe - Ostéotomie de Scarf - Ostéotomie de Weil - Allongement extenseur - Arthroplastie orteil - Arthrodèse orteil - Ostéotomie mini-invasive.

 

.

 

 

PHOTOS :
 
 
 
 
 

Version française    English version
 

Retrouvez le Docteur Cottias sur :
 
    Les opérations
 

L'épaule

Le coude

Le poignet

La main

les doigts

La hanche

Le genou

La cheville

Le pied

Les avis sur le docteur Cottias : les bons choix santé

avis sur docteur cottias sur les bons choix sante

avis sur docteur cottias sur google

 

 
 
 
Docteur Pascal Cottias.
>> Rendez vous à Cochin (75014 PARIS): 01 58 41 31 04 (secrétariat : celine.dumousseau@aphp.fr)
>> Rendez vous :Clinique Saint Jean L'Ermitage
77190 Dammarie les Lys ou Clinique Rémusat, 21 rue Rémusat 75016 Paris :
06 41 04 27 60 (secrétariat commun)
Adresses :
♦ CHU Cochin, 27 rue du faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris
♦ Clinique Saint-Jean L'Ermitage, 186 rue Pierre Curie, 77190 Dammarie les Lys
♦ Clinique Rémusat, 21 rue Rémusat, 75016 Paris