• Douleur de l'epauleOpérations traitements chirurgie
  • Douleur du poignet et de la main - Canal carpien
  • Opération du poignet et de la main
  • Douleur et opération de l'épaule
  • Douleur et opération du coude
  • Douleur et opération de la cheville
  • Douleur et opération du genou
1 2 3 4 5 6 7

Dr Cottias - Opération / doigts tumeur de la main ou du doigt ( chondrome de doigt)

 

Tumeur de la main ou du doigt ( chondrome de doigt)

Définition et Symptômes :

 

Il s’agit de la tumeur bénigne osseuse de la  main  la plus fréquente qui se développe à partir du cartilage. Elle siège en zone métaphysaire et peut être découverte à l’occasion d’une fracture de la main au niveau de la tumeur.

 

Diagnostic :

 

La tumeur est le plus souvent asymptomatique et de découverte fortuite à l’occasion d’un traumatisme fermé de la main (fracture, 30% selon le Pr Tomeno). Il peut se produire une avulsion du fléchisseur profond si localisation à la 3 ème phalange. Il est rare ou dans le cadre d’une maladie familiale d’avoir une tumeur déformante visible sous la peau.

 

Une radiographie standard peut montrer une tumeur alvéolée cerclée métaphysaire avec des micro-calcifications. L’IRM ou le scanner confirment le diagnostic et éventuellement et exceptionnellement l’absence de malignité ou le  corriger  en  montrant une tumeur bénigne  des  parties  molles  (Tumeur à  cellules  géantes-TCG voir photo).

 

Il faudra éliminer une éventuelle association avec un canal carpien et/ou un nerf cubital en cas de douleurs associées sans fracture par un EMG ou un test aux  corticoïdes.

 

 

Traitement :

 

Le traitement peut consister en une simple immobilisation et d’une surveillance en cas de fracture. Effectivement, l’effraction fracturaire corticale peut faire disparaître la tumeur.

 

En cas de fracture avec déformation inesthétique, douleurs, le traitement doit être chirurgical. L’intervention est le plus souvent réalisée sous anesthésie locale ou locorégionale.

Le chirurgien réalise une incision transversale ou sinueuse.

L’intervention consiste en une exérèse (curetage) de la tumeur avec comblement osseux (os pris sur la crête iliaque au niveau du bassin ou morceau d’os broyé d’allogreffe stérilisé).

Un examen anatomo-pathologique est demandé pour confirmer la nature bénigne de la tumeur (tissu cartilagineux hyalin).

 

 

Evolution :

 

L’hospitalisation est le plus souvent ambulatoire.

La mobilisation des doigts est en générale rapide mais une attelle transitoire peut être posée. La surveillance ultérieure des pansements, la couverture anti douleurs ainsi que les rendez-vous de contrôle seront indiqués au cas par cas par le chirurgien.

 

Complications :

 

Les plus fréquentes

Il existe un risque d’hématome qui se résorbe en règle générale tout seul. Il peut exceptionnellement nécessiter une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical.

 

L’algodystrophie est un phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois des années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles

 

Plus rarement :

La récidive est possible.

L’infection profonde est possible. Elle peut nécessiter une nouvelle chirurgie et un traitement prolongé par antibiotiques. Il est fortement déconseillé de fumer ou de consommer des substances réprimandées, pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d’infection.

 

Une atteinte nerveuse de la branche superficielle nerveuse prise dans un tissu fibreux cicatriciel ou  section de celle-ci, est exceptionnelle. Par contre, une diminution de la sensibilité sur le dos du pouce peut survenir pendant une période transitoire.

 

La cicatrice peut rester gonflée et sensible pendant plusieurs semaines.

 

Une raideur temporaire peut être observée et peut justifier une rééducation complémentaire. Une diminution séquellaire de la mobilité du doigt est plus rarement observée, fonction de l’état du tendon, de l’ancienneté de l’atteinte et d’autres facteurs imprévisibles.

 

La tumeur peut récidiver, pouvant justifier une nouvelle intervention.

 

Une décompensation d’un canal carpien et d’un syndrome du nerf cubital au coude peut survenir et engendrer en post opératoire des douleurs importantes, invalidantes pouvant simuler une algoneurodystrophie (intérêt de l’EMG et de l’infiltration test à l’Altim en pré opératoire).

 

Autres : syndrome de Loge, plaie artério-veineuse, pyoderma gangrenosum

 

Mots clefs :

Tumeur osseuse bénigne - Tumeur de doigt - Fracture doigt -  Chondrome - Canal Carpien - syndrome  du  nerf  cubital

 

 

PHOTOS :
 
Documents
Aucun.
 
 
 
 

Version française    English version
 

Retrouvez le Docteur Cottias sur :

Demande de rendez-vous pour téléconsultation par Email : dr.pcottias@gmail.com
 
    Les opérations
 

L'épaule

Le coude

Le poignet

La main

les doigts

La hanche

Le genou

La cheville

Le pied

Les avis sur le docteur Cottias : les bons choix santé

avis sur docteur cottias sur les bons choix sante

avis sur docteur cottias sur google

 

 
 
 
Docteur Pascal Cottias.
>> Rendez vous Public à Cochin (75014 PARIS): 01 58 41 30 41 (secrétariat : Rachida Rahal - rachida.rahal@aphp.fr)
>> Rendez vous en Privée : Pôle Santé de L'Ermitage
77190 Dammarie les Lys ou Clinique Rémusat, 21 rue Rémusat 75016 Paris :
06 41 04 27 60 (secrétariat commun)
>> Centre Medical International : 01 43 17 22 11
Adresses :
♦ CHU Cochin, 27 rue du faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris
♦ Pôle Santé de L'Ermitage, 186 rue Pierre Curie, 77190 Dammarie les Lys
♦ Clinique Rémusat, 21 rue Rémusat, 75016 Paris
♦ C.M.I., 38 quai de Jemmapes, 75010 Paris